Portrait d’Alia Cardyn, Une vie à t’attendre

alia-cardyn-vie-attendre-roman-livre

En ce dernier jour de janvier, (mois du blue Monday, du manque de lumière, du froid, des virus et autres folies de notre monde) je vous présente la belle interview d’Alia Cardyn, auteure belge aux multiples talents que je suis depuis plusieurs années au travers de ses ouvrages. C’est grâce à de belles personnes comme elle, que les choses font sens, que nous nous accrochons contre vents et marées à ce fil rouge qui trace notre existence, et que même au creux de l’hiver le plus sombre et le plus rude, nous pouvons entrevoir déjà la clarté du printemps et la promesse des plus beaux jours. 

Il était une fois

alia-cardyn-survie-maman-jungle-livre

Alia Cardyn démarre sa carrière comme juriste et avocate. La justice, la rigueur et le verbe cadré. Mais déjà elle entrevoit le potentiel de chacun, se forme au coaching en Belgique et à Londres et se met au service de la formation et du développement en entreprise. Très vite elle met également ses compétences au bénéfice du coaching en développement personnel: motivation, créativité, gestion du stress et des émotions entre autres. Communication, guidance, et parole ouverte.

Le maternity coaching

alia-cardyn-cahier-maman-epanouie

Alia devient maman, (aujourd’hui de 3 enfants) et la question de la maternité s’ancre dans sa pratique de coach. Avec le maternity coaching, elle accompagne les mères dans les différents défis que cela comporte dans notre société: grossesse, travail, devenir mère, s’organiser dans le quotidien et préserver son identité.

Alors, elle écrit des bouquins pratiques, concrets et bien pensés sur le sujet: “Petit manuel de survie dans la jungle du quotidien”, “Créer son équilibre vie privée – vie professionnelle”, “Petit cahier d’exercices pour être une maman épanouie”.  Ca tombe à pic, je suis une jeune maman qui bosse à temps plein et ses conseils m’aident beaucoup! Elle donne également pas mal de conférences sur le sujet. Alia s’intéresse aussi à la spirale du digital (ça me parle aussi  forcément 😉 ) et nous propose sa “Digital Detox” en 2015.

Une vie à t’attendre

alia-cardyn-vie-attendre-roman-livre

Alia Cardyn a ainsi réussi à créer une activité qui lui ressemble, où elle peut faire usage de ses nombreux talents mais l’histoire ne s’arrête pas là. L’imaginaire et l’écriture vont prolonger sa réflexion identitaire qui l’a menée jusque là. En 2016 elle publie son premier roman intitulé “Une vie à t’attendre”. Rose a 6 ans et une nuit ses parents disparaissent sans laisser de trace. Coupée de ses racines, de son histoire, elle se mettra en quête de son identité façonnée par sa version de la tragédie. Qui Rose serait-elle aujourd’hui si elle ne pensait pas qu’ils l’ont abandonnée? C’est la question que se pose celui qui l’a toujours aimée. À Bali, seize ans après leur disparition, Rose découvre quelques mots sur un carton. Commence alors un périple haletant. Les indices qu’elle va petit à petit accumuler lui permettront-ils de dépasser une enfance brisée?

J’ai aimé la façon dont l’auteure nous intègre subtilement dans la quête identitaire de Rose et combien toutes les étapes de son voyage nous ont été ou nous seront familiers un jour. Angoisse de l’abandon, peur d’aimer et de lâcher prise, crainte de ne servir à rien, comment être soi, le poids du regard de l’autre. Mais aussi la force, le courage, la résilience, la richesse que les blessures font naître. Et puis surtout l’amour qui défie le mal et gagne toujours.

Interview 

alia-cardyn-portrait

  • Bonjour Alia, vous êtes maman de 3 jeunes enfants, ex avocate, coach professionnelle, conférencière, auteure de livres sur le développement personnel, et récemment romancière avec “Une vie à t’attendre”. Quel est votre secret pour gérer et combiner toutes ces responsabilités?

J’ai la chance d’être indépendante ce qui m’offre beaucoup de flexibilité et j’ai des métiers que j’aime profondément et qui conviennent bien à ma personnalité, ce qui me donne de l’énergie.

Je fonctionne aussi par phase. Donc si la vie est compliquée dans les six mois à un an qui suivent la naissance d’un enfant, je me dis que c’est une phase qui ne durera que quelques mois et si possible, j’adapte un peu mon organisation. J’ai encore du chemin à faire pour ce qui est de postposer certains projets. Je crois que la recherche d’un équilibre est le lot de nous toutes, femmes passionnées et amoureuses de notre famille et que cette quête est permanente car la vie et ses composantes ne seront jamais stables.

  • D’avocate à romancière, c’est un chemin peu typique parcouru mais à la fois terriblement actuel. Quel en serait le fil rouge?

Excellente question. J’aime bien l’image du fil rouge. Je crois que j’aime apprendre et aussi qu’il faut du temps pour se connaître et se rencontrer vraiment. J’ai d’abord rencontré l’avocate en moi, qui a été fascinée par ce métier exigent. Puis, j’ai rencontré la coach et enfin, en me connaissant encore mieux, j’ai découvert l’écrivain. Je ne suis pas convaincue que les découvertes s’arrêteront là… J’adore apprendre et me plonger dans de nouveaux domaines! Je suis encore des cours et cela me donne toujours autant de joie!

  • Nous avons adoré suivre la destinée de Rose, son chemin intérieur et l’enquête identitaire qu’elle va mener. Qu’est-ce qui vous a inspiré la rédaction de cet ouvrage?

Il y a deux ans, j’ai aperçu une vieille demeure victorienne au sommet d’une colline et j’ai dit à mon mari : “le jour où j’écris un roman, il commencera là”.
Le premier jour d’écriture de mon livre, je l’ai donc imaginée et en un coup, j’ai été transportée dans son grand hall. Devant moi une vue magnifique et tout autour la tension qui suit un drame. Les gens s’affairent mais que cherchent-ils ? C’est la maison qui me l’a raconté, soufflant les mots de ce premier chapitre… 
J’avais envie de m’amuser donc je voulais une intrigue forte. Devoir expliquer la disparition de deux adultes était le point de départ idéal car je n’avais aucune idée de la suite, de ce qui c’était passé pour eux. Ce n’est que plusieurs semaines plus tard que j’ai trouvé. Comme Archimède, dans mon bain !

  • Etre maman, femme et avoir un métier est un challenge dans notre société. Que pensez-vous du burn-out maternel dont on parle tant?

J’accompagne des femmes en coaching et j’avoue recevoir un nombre croissant de demandes qui tournent autour du burn-out (maternel ou professionnel). C’est un risque réel, notamment pour les mères perfectionnistes, passionnées par plusieurs domaines ou incapables de dire non. Je crois qu’il faut connaître les signes avant-coureurs pour pouvoir se faire aider au plus vite car le burn-out peut être terriblement douloureux à vivre.

Je pense que le changement doit venir aussi de notre culture, de la société. La nôtre prône le culte de la performance (nous devons être des mères et des femmes parfaites) alors que la priorité serait de travailler la confiance en soi et la créativité qui sont les clés d’une société épanouie et de vies réussies. J’ai confiance dans les jeunes générations qui, en se battant pour plus d’équilibre vie privée – vie professionnelle, permettront un changement de société et espérons-le une société dont l’objectif premier sera l’épanouissement de chacun !

  • Si vous ne deviez donner qu’un seul conseil aux mamans pour les aider à organiser leur quotidien efficacement, quel serait-il?

S’aimer terriblement fort telles qu’elles sont, cela fait gagner un temps infini.

Pour le reste, structurer leurs semaines avec par exemple un seul moment d’une à deux heures pour faire tous les petits trucs privés (administratifs, appels, organisation, factures et autres) qui polluent notre semaine et nous interrompent dans notre activité.

  • Vivement votre deuxième roman, quels sont vos projets et souhaits pour 2017?

Merci, l’accueil chaleureux réservé au premier roman me donne plein d’énergie pour le suivant !

En novembre dernier, je roulais dans notre belle campagne belge et une histoire en trois parties m’est apparue. Il s’agira à nouveau d’une intrigue sur vingt ans et j’avoue avoir déjà un faible pour certains personnages qui sont, comme moi, rebelles aux conventions ! Je mène beaucoup d’interviews car j’y aborde un domaine que je connais peu et c’est très intéressant ! Je suis en pleine écriture de ce roman qui paraîtra en novembre 2017.

J’écris aussi un autre livre de développement personnel qui devrait également sortir cette année. Pour le reste, je continue mes activités de coach et j’apprends à gérer ma tribu de trois !

En ce qui concerne mes souhaits, je vais avoir quarante ans dans quelques semaines et je suis heureuse de passer ce cap en ayant réalisé mes plus grands rêves…

 

Bibliographie

  • “Petit manuel de survie dans la jungle du quotidien” aux éditions Jouvence (juin 2014)
  • “Digital Detox” aux éditions Jouvence (février 2015)
  • “Créer son équilibre vie privée – vie professionnelle” aux éditions Jouvence (septembre 2015)
  • “Petit cahier d’exercices pour être une maman épanouie” aux éditions Jouvence (juin 2016)
  • “Une vie à t’attendre” aux éditions Charleston (juin 2016)

Crédits Photos Alice à Bruxelles excepté portrait de l’auteur. 



3 thoughts on “Portrait d’Alia Cardyn, Une vie à t’attendre”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.